Mes premières impressions après mon premier cours d’Aikido aux Etats-Unis...

, par Julien

Chers Camarades,

Je suis actuellement aux Etats-Unis depuis le 10 février et étant motivé pour contiuner la pratique de l’Aikido, j’ai décidé de m’inscire dans le club le plus proche. Voici donc mes réactions après ce premier cours en Anglais !

Veuillez me laisser d’abord préciser le contexte. Ce club se trouve dans la ville de Seneca, en Caroline du Sud et se nomme l’"Aikido du Lac Keowee". Le club n’est pas très "populaire" (il contient une quinzaine de membres) mais comme m’a dit par email James R. Bartee Jr. (le prof) "il ne fait pas de pub".

Grâce à un sympathique membre du club qui va m’accompagner pour chaque cours, j’ai donc pu reprendre ce soir. En arrivant, on m’explique que le club n’a pas de dojo à proprement dit et qu’ils sont obligés de créer leur propre tatami à l’aide de tapis (similaires à ceux que l’on a pu installer au gymnase Poliveau) dans une salle de rééducation. Ce cours allait être très "particulier" : il n’allait réunir que 6 membres dont le professeur et il allait se dérouler dans une langue étrangère. Après avoir installé les quelques mètree carrés de tapis, nous saluons le professeur ainsi que le Sensei puis nous tapons dans les mains (cf. une petite histoire racontée par Arnaud à propos de ce rite pendant le salut. Je demanderai la signification si ça vous intéresse). Le cours pouvait commencer par Kokuo. Je ne vais pas vous raconter ce que l’on a fait exactement parce que je suis incapable de vous donner le noms des techniques que nous avons fait mais vais essayer de faire une comparaison (s’il y a lieu d’en faire).

Il n’y a pas tant de différences que cela, peut être qu’aux Etats-Unis ils sont peut être accès plus self-défense que ce que j’ai pu voir à Paris. Quoiqu’il en soit, ce petit club m’a l’air d’avoir un très bon esprit. Le cours délivre un Aikido "accessible" et à la fois réaliste (de la même manière que ce que j’ai ressenti à Amyot ou Poliveau). Pendant ce cours, j’ai aussi pris plaisir à entendre des notions déjà entendues à Amyot comme le centre (center) etc...

Bref, je suis content d’avoir retrouver un club qui, je pense, a la même vision de l’Aikido que celui que je viens de quitter.

Je vous souhaite de continuer à prendre du plaisir au sein du club et vous souhaite une bonne continuation dans tous les domaines.

Julien